Dans cette page vous pouvez consulter l’avis qu’un internaute a posté.
Les opinions et les informations qu’il contient n’engagent que le ou les auteurs de l’avis.
Si cet avis a retenu votre attention, vous pouvez donner votre appréciation en utilisant les boutons plus bas. Attention, il n’est possible de donner son appréciation qu’une fois par internaute et par avis.

diagnostic pour soigner et sauver


Avis de Vincent - Lyon - publié le 04/06/2009 sur les diagnostics prénatal et préimplantatoire

Un diagnostic doit servir à sauver des vies et pas à en condamner. Un diagnostic ne peut se faire si il met en danger la vie du patient. Ces deux principes évidents pour un adulte (et même pour un animal) ne peuvent pas être remis en cause sous prétexte qu'il s'agit d'un futur adulte.

Les diagnostics sur l'embryon doivent donc être fait dans l'intérét de l'embryon, sans risque de sa vie.

Une maladie incurable n'entraine pas une impossibilité de vivre. La preuve, c'est que l'embryon est vivant même si il est déjà malade. Il s'agit donc de le soigner dans la mesure du possible et pas de l'empécher de naitre. On peut se demander plusieurs choses : Quelles seraient la décision de l'embryon si il apprenait qu'on veut le diagnosticer puis éventuellement le tuer par une IVG.
Le diagnostic entraine aussi le risque d'eugénisme.
Un diagnostic est donc utile pour se préparer à acceuillir l'enfant quelle que soit son état de santé. Il sert aussi dans le cas où l'embryon n'est pas viable et où on peut découvrir une complication qui entraine des risques importants pour la maman. Mais il faut toujours mette en balance le risque que fait courir le diagnostic et le risque d'avoir la maladie recherché (Le prélévement de liquide dans l'utérus provoque plus de fausses couches que ce qu'il pemet de découvrir de maladies).

  • actualités
  • base documentaire et législative
  • En savoir plus sur les diagnostics prénatal et préimplantatoire