Réfléchir ensemble
au sens à donner
aux progrès de la
médecine, au service
de l'homme

 

Greffe : qui est concerné et dans quels cas ?

La greffe d’organes


Lorsqu’une personne vit avec un organe qui ne fonctionne plus, son remplacement peut être assuré par un organe sain, appelé greffon. C’est le cas notamment des personnes atteintes de mucoviscidose (maladie des poumons), de malformations cardiaques, d’insuffisance rénale terminale, de maladies du foie, de certains cancers... Dans certains cas, la greffe de cœur, de poumon ou de foie est alors vitale : le malade n’a plus que cette solution pour continuer à vivre.
Quant à la greffe de rein, moins urgente, elle améliore de façon indiscutable la qualité et l’espérance de vie des personnes qui en bénéficient.

La greffe de tissus


Il est également possible de prélever des tissus comme la cornée, la peau, les valves cardiaques, les os ou les vaisseaux sanguins. La peau permet de soigner les grands brûlés. Quant à la greffe de cornée (fine membrane à la surface de l’œil), elle permet de retrouver la vue.

Les greffes de tissus sont pratiquées dans tous les établissements de santé ayant les équipements nécessaires et les médecins qualifiés.

La greffe de cellule souches hématopoïétiques
 

Les cellules souches hématopoïétiques se situent dans la moelle osseuse ou dans le cordon ombilical. Il convient de rappeler que la moelle osseuse ne doit pas être confondue avec la moelle épinière. La moelle épinière se trouve dans la colonne vertébrale et appartient au système nerveux. La moelle osseuse, quant à elle, se situe dans le centre des os et sert à la fabrication des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs, plaquettes).

La greffe de cellules souches hématopoïétiques permet de soigner des personnes atteintes de maladies graves du sang, parfois mortelles, comme les cancers du sang. La leucémie est la principale maladie de la moelle osseuse : elle représente 80% des cas de greffes.

En pratique, la greffe de moelle osseuse se fait par transfusion en faisant appel à un donneur de la famille, ou s’il n’existe pas, à un donneur anonyme inscrit sur un registre (il s’agit d’allogreffes au contraire des greffes effectuées avec les propres cellules du malade ou autogreffes).

La greffe de cellules souches de sang de cordon est utilisée aussi pour soigner des maladies graves du sang. Si on doit chercher un donneur non apparenté, le sang de cordon augmente les chances de trouver un échantillon compatible avec le malade.

  • actualités
  • base documentaire et législative
  • Voir tous les avis sur ce sujet